Demain les jardins

Projet d'association qui aura pour objectif de prévoir aujourd'hui les jardins de demain
 
AccueilAccueil    CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Yann Arthus Bertrand

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Sophie
Admin
avatar

Messages : 225
Réputation : 0
Date d'inscription : 06/03/2009
Localisation : Terrienne

MessageSujet: Yann Arthus Bertrand   Sam 15 Fév - 16:00

Yann Arthus Bertrand
 papillon jaune 

Jeunesse et débuts

Yann Arthus-Bertrand est né le 13 mars 1946 à Paris dans la famille de médaillistes-joailliers, la maison Arthus-Bertrand, fondée au XIXe siècle par Claude Arthus-Bertrand et Michel-Ange Marion. Parmi ses sœurs, Catherine est l'une de ses plus proches collaboratrices, tandis que Béatrice est sculpteur3.

En 1963, âgé de 17 ans, il devient assistant réalisateur puis acteur de cinéma. Il joue entre autres aux côtés de Michèle Morgan dans Dis-moi qui tuer d'Étienne Périer en 1965 et dans OSS 117 prend des vacances de Pierre Kalfon en 1970. En 1967, il abandonne le cinéma et dirige une réserve naturelle animalière[précision nécessaire] dans le centre de la France, au parc animalier du château de Saint-Augustin, à Château-sur-Allier, dans l'Allier4. En 1976, âgé de 30 ans, il part avec son épouse Anne, vivre au Kenya dans le parc national Massaï Mara pour étudier le comportement d'une famille de lions qu'il photographie chaque jour pendant trois ans. Pierre Pfeffer a été le directeur de thèse[Laquelle ?] de Yann Arthus-Bertrand pour son étude des lions du Massaï Mara[réf. souhaitée]. Parallèlement, il est pilote de montgolfière. C'est à ce moment qu'il découvrira la terre vue du ciel et qu'il s'initiera à la photographie aérienne.

Photographe

En 1981, de retour en France, il publie le livre de photos Lions en 1983 et devient journaliste, reporter, photographe international spécialisé dans les grands reportages d'aventure, de sport, de nature, d'animaux et dans la photographie aérienne pour National Geographic, Figaro Magazine, Paris Match et Géo. Il couvre dix rallyes Paris-Dakar, et échappe miraculeusement à la mort, le 14 janvier 1986 en cédant sa place à Daniel Balavoine dans un hélicoptère qui s'écrasera quelques heures plus tardN 1 (voir aussi: Accident aérien du rallye Dakar 1986), réalise chaque année le livre du tournoi de Roland-Garros et photographie le salon de l'agriculture annuel de Paris. Il réalise également un reportage sur Diane Fossey et ses gorilles des montagnes au Rwanda. Il publie aussi des ouvrages traitant de la relation entre l'homme et l'animal, Chevaux et Bestiaux.

En 1991, il crée l'agence Altitude, première agence de presse et banque d'images de photographie aérienne dans le monde[réf. nécessaire].

En 1994, avec le parrainage de l'Unesco, Yann Arthus-Bertrand entreprend de faire l'inventaire des plus beaux paysages du monde vus du ciel. Ce projet, intitulé La Terre vue du ciel, a comme credo : « Témoigner de la beauté du monde et tenter de protéger la Terre ». Il donnera naissance au livre du même nom, phénomène de l'édition, avec plus de 3 millions d'exemplaires vendus en 24 langues.

L'exposition de ces photos, gratuite, en plein air et en grand format, installée notamment sur les grilles du jardin du Luxembourg à Paris en 2000, ainsi qu'à Lyon, Rouen et Montréal, a été vue depuis dans une centaine de pays par près de 200 millions de visiteurs.

Il est avec Lucien Clergue l'un des deux photographes élus à l'Académie des Beaux-Arts56 à l'occasion de la création d'une nouvelle section consacrée à la photographie.

Animateur

De 2006 à 2011, Yann Arthus-Bertrand anime Vu du ciel, une émission de télévision sur France 2 consacrée à l'environnement. Il s'agit de l'une des émissions documentaires françaises les plus diffusées à l'étranger[réf. nécessaire]. Elle est diffusée dans 49 pays.

Il est à l'origine du projet 7 milliards d'Autres7, développé au sein de la Fondation GoodPlanet, dont le principe est d'aller à la rencontre des habitants de la Terre et d'en recueillir le témoignage. À date, plus de 6000 témoignages ont été filmés dans 84 pays.

Écologiste

Le 1er juillet 2005, il crée la fondation reconnue d'utilité publique GoodPlanet8 et met en place Action carbone, un programme destiné à compenser les émissions de gaz à effet de serre engendrées par ses propres activités photographiques aériennes. Ce programme s'est ensuite étendu pour accompagner le public et les entreprises dans la réduction de leur impact sur le climat en finançant des projets sur les énergies renouvelables, l'efficacité énergétique et la lutte contre la déforestation.

La Fondation GoodPlanet 8 a pour mission de sensibiliser et éduquer le public à la protection de l’environnement. Elle incite à un mode de vie plus respectueux de la Terre et de ses habitants. Elle propose des solutions réalistes et optimistes et encourage chaque individu à s’engager pour la planète en s’appuyant sur une série de programmes pour «mettre l’écologie au cœur des consciences».

Les 4 axes développés sont :
Sensibiliser par l’image :

Pour inciter chacun à préserver l’environnement et à s’ouvrir aux autres, la Fondation GoodPlanet propose des expositions invitant le public à découvrir la beauté et les richesses de la nature, à écouter et partager les témoignages des Hommes.
Informer le grand public sur l’environnement et ses enjeux :

Pour comprendre les différents sujets du développement durable et s’en saisir, à travers un site Internet, GoodPlanet.info, et une collection de livres.
Éduquer au développement durable :

Pour sensibiliser les enfants et les jeunes aux problématiques de développement durable, à travers des posters pédagogiques distribués gratuitement dans les établissements scolaires français, ainsi que des séjours de vacances adaptés (GoodPlanet Junior).
S’engager contre le changement climatique et pour le développement des pays du Sud :

Pour inciter chacun à son échelle, entreprise, collectivité et particulier, à agir pour réduire son empreinte carbone, à soutenir des projets à impacts socio-environnementaux, et contribuer à l’amélioration de la scolarisation des enfants, notamment dans les pays du Sud (Programmes Action Carbone et GoodPlanet Solidaire).

En 2012, la Fondation GoodPlanet a lancé un programme de sensibilisation sur le thème des Océans. Avec un site Internet, un livre L’Homme et la mer, des expositions, il invite à mieux connaître les dessous de la planète bleue et les enjeux de préservation des écosystèmes marins.

Yann Arthus-Bertrand est également membre du comité d'administration de la Fondation Chirac9, fondation créée en 2008 par l'ancien chef de l’État français Jacques Chirac et dont certains des programmes touchent à l'écologie (eau et assainissement, désertification et déforestation). Il fait également parti du CA du parc national de Port Cros, des amis du WWF, de la Fondation France Télévision et de l'Association France Parkinson.

Le 19 mars 2008, Yann Arthus-Bertrand s'est vu remettre le prix Georges-Pompidou qui récompense chaque année une personnalité de la culture française. Le 22 avril 2009, Yann Arthus-Bertrand a reçu le premier titre d'ambassadeur de bonne volonté du Programme des Nations unies pour l'environnement (PNUE), ainsi que le prix Earth Champion pour son engagement en faveur de l'environnement et ses actions de sensibilisation à l'égard du public et des enfants.

Charles Ruelle et Frédéric Neyrat dans la revue Labyrinthe10 accusent Yann Arthus-Bertrand de « dépolitiser la question de l'écologie par une morale-des-petits-gestes compatible avec les objectifs d'une croissance sans limites ». Ces auteurs reprennent le qualificatif d'« éco-tartuffe » utilisé par la rédaction de La Décroissance pour qualifier des figures comme YAB, Nicolas Hulot, ou Albert de Monaco11. Elle fustige notamment son rôle de photographe pour le Paris-Dakar pendant dix ans et son emploi régulier de l'hélicoptère qui lui vaut le surnom d'hélicologiste12,13, mais elle lui reproche surtout de s'allier aux multinationales « alors que les militants écologistes s'opposent depuis toujours à (leur) économie »14. Au sein du débat croissance vs. décroissance Yann Arthus-Bertrand a pris position pour cette dernière en estimant que « seule la décroissance sauvera la planète »15.

Le Canard enchaîné dresse pour sa part le portrait d'un chef d'entreprise avisé et souligne qu'« il n'y a pas plus consensuel, ou moins ennemi des conflits écolos que ce fils d'orfèvres renommés qu'on n'a jamais surpris à dénoncer des États pollueurs-voyous, des industriels naturicides ou des agricultueurs j'men-foutistes »16. Dans l'émission Vu du Ciel consacrée à l'agriculture diffusée en 2008 sur France 2, Yann Arthus-Bertrand a cependant dénoncé le rôle de l'industrie et de l'agriculture productiviste dans la crise environnementale.[réf. nécessaire]

Le soutien actif de Yann Arthus-Bertrand à la Coupe du monde de football de 2022 au Qatar a été sévèrement critiqué du fait de l'impact environnemental de celle-ci (nécessité de climatiser entièrement les stades...), les médias n'hésitant pas à faire le lien entre ce soutien et l'aide financière de la Fondation du Qatar à la production du film Home de Yann Arthus-Bertrand. Celui-ci reconnaît que « les accusations sont méritées dans le fond »17. Il précise : "J'avais trouvé intéressant ce que l'on m'avait initialement présenté à savoir l'idée de stades démontables devant ensuite être amenés dans des pays en voie de développement. J'avais apprécié aussi le fait que cette manifestation soit entièrement compensée carbone. Mais je n'avais pas compris que les stades seraient climatisés, ce qui est ridicule" (note personnelle de Yann Arthus-Bertrand) 18.

Réalisateur

Article détaillé : Home.

Son premier long métrage, Home, produit par Luc Besson et financé par le groupe PPR et la Fondation du Qatar17, a été dévoilé le 5 juin 2009 à l'occasion de la Journée mondiale de l'environnement (organisée par l'ONU depuis 1972) et diffusé en version de 90 minutes en première partie de soirée à la télévision puis en version longue sur le Champ-de-Mars à Paris. Il a également été diffusé au cinéma à tarif réduit et gratuitement sur Youtube19. Il se veut un état des lieux de la planète et de l'attitude que l'humanité doit adopter pour y faire face. Ce film a été vu par près de 600 millions de personnes dans plus d'une centaine de pays. Le journal Le Monde parle d'un « envol réussi » pour le lancement du film20.

En 2011, Yann Arthus-Bertrand a réalisé deux films courts pour les Nations-Unies, le premier pour l’année internationale des forêts et le second sur la désertification, tous deux projetés lors des assemblées générales21.

Cette même année, il crée Hope Production, société à but non lucratif. C’est au sein de cette société de production qu’il a réalisé avec Thierry Piantanida et Baptiste Rouget-Luchaire le film La soif du monde, projeté en avant-première au 6e forum mondial de l’eau et diffusé en prime time à la télévision le 20 mars 2012.

Toujours au sein de Hope Production, Yann a réalisé avec Michael Pitiot le film Planète Océan qui a été présenté en avant-première en juin 2012 à Rio+20, lors du sommet mondial de l’Environnement des Nations Unies.

En 2013, Yann Arthus-Bertrand entame le tournage de son nouveau film, Human.

La participation de mécènes pour le financement des films produits permet que ces derniers soient mis à disposition gratuite des ONGs, des associations et des écoles dans le cadre de programmes d’éducation à l’environnement.

Distinctions

Plusieurs établissements scolaires ont pris le nom de Yann Arthus-Bertrand : les écoles primaires de Cysoing, de Dissay-sous-Courcillon, de Noviant-aux-Prés, de Carentoir, de Villaines-sous-Bois, de Nassandres, de Cauville-sur-Mer, de Sainte-Catherine-de-Fierbois, de Rebreuve-Ranchicourt et de Barjouville, les écoles maternelles de Cairanne et de Saint-Aignan-de-Cramesnil ainsi que le lycée agricole de Radinghem. Yann Arthus-Bertrand a déclaré à plusieurs reprises qu'il considérait ces nominations comme l'un des plus grands honneurs qui puisse lui être fait.

Il préside l'association Badao22 avec laquelle il soutient un orphelinat à Brazzaville. Il est nommé ambassadeur de la ville du Mans23

Chevalier et Officier de la Légion d'honneur, peintre de la Marine (en 2005), chevalier de l'Ordre du Mérite agricole et Commandeur de l'Ordre des Arts et des Lettres (en 2013), Yann Arthus-Bertrand a reçu le 17 juin 2008 les insignes d'officier de l'Ordre national du Mérite des mains du président Nicolas Sarkozy.

En 2007, à la demande de l'association pyrénéenne de protection de l'ours « Pays de l'Ours - Adet », Yann Arthus-Bertrand est le parrain des oursons Pollen et Bambou nés dans les Pyrénées et d'origine slovène par leur mère Hvala24.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://demainlesjardins.forumdediscussions.com
 
Yann Arthus Bertrand
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Home de Yann Arthus Bertrand
» Yann Arthus-Bertrand : LES CHIENS
» Rosa 'Yann Arthus Bertrand' !!!
» [Film] Home Yann Arthus Bertrand
» Quieca de Courenne, ma lusitanienne!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Demain les jardins :: Demain les jardins :: Portraits et personnalités-
Sauter vers: